Accommodements à l’UdeM

Voici l’état des lieux quant à l’intégration des personnes trans à l’Université de Montréal. Pour les détails, voir les pages spécifiques. Nous disposons aussi d’une page spécifique sur nos revendications.

Reconnaissance des identités trans

  • L’Université ne dispose d’aucun moyen de gérer centralement la reconnaissance du nom d’usage pour les personnes trans. (Dans le portail Synchro, l’option Ajout nom, dans Données personnelles > Noms, n’est pas fonctionnelle.) Par conséquent, le bureau du registraire refuse de procéder à un changement de nom sans avoir changement de nom légal. Sauf à quelques endroits, il est impossible d’utiliser un nom d’usage
  • Il est possible d’obtenir une carte étudiante avec une nouvelle photo correspondant mieux à l’apparence d’un personne trans, mais cela occasionne des frais de 20 $, comme pour les cartes perdus ou volées. Une fois le changement de nom effectué, cependant, le remplacement de la carte est gratuit. Voir les politiques du Centre d’émission de la carte.
  • De plus en plus, l’Université de Montréal utilise le matricule plutôt que le code permanent comme identifiant unique. Le matricule ne révèle aucune information sur le genre ou le nom de la personne, contrairement au code permanent.
  • Le bureau du registraire peut fournir une lettre attestant l’inscription à nos cours et utilisant le bon nom. Coutant 15$, cette lettre est supposée remplacer la carte étudiante. Cependant, personne n’est au courant de cette pratique, notamment au bureau du registraire, donc il faut parfois faire plusieurs démarches avant d’obtenir la lettre. De plus, la lettre est, en pratique, d’une utilité très modérée, puisqu’elle ne contient pas le code barre utilisé aux comptoirs des bibliothèques et du CEPSUM. Elle n’est également valide que pour une session.
  • ll est possible d’utiliser le nom préféré sur les travaux et examens, parce que ce qui compte vraiment, c’est le matricule. Toutefois, si les surveillants vérifient l’identité des personnes présentes à l’examen, il est recommandé d’avoir la lettre d’attestation au bon nom en cas de problème. Malheureusement, la plupart des surveillants demandent de voir la photo figurant sur la carte étudiante plutôt que la lettre.
  • On peut remplacer le prénom dans l’adresse institutionnelle par l’initiale sans problème sur le portail DGTIC. Le nom associé au courriel restera celui de naissance et sera affiché.
  • Dans certains cas, il serait possible de modifier le courriel institutionnel (adresse @umontreal.ca) pour qu’il utilise le prénom d’usage plutôt que le prénom de naissance. Pour cela, contactez le bureau de l’ombudsman. Cependant, cette pratique est peu documentée, et certains problèmes ont été décrits pour les personnes utilisant la redirection des courriels. En cas de problèmes, contactez la DGTIC. Si vous demandez cet accommodement, contactez-nous (trans.umontreal@gmail.com)! 🙂 Nous voulons vérifier que tout fonctionne bien.
  • Certain-e-s étudiant-e-s ont réussi à obtenir que le bon nom soit utilisé au CÉSAR. Aux dernières nouvelles, le CSCP utilise automatiquement le nom utilisé au registraire, mais la directrice, France McKenzie, était ouverte à des accommodements. Si vous demandez cet accommodement, contactez-nous (trans.umontreal@gmail.com)! 🙂
  • Mention de sexe, formules d’appel et statistiques : Presque partout où l’on distingue hommes et femmes, l’Université utilise la mention de sexe, i.e. le M ou le F sur le certificat de naissance, qu’elle doit avoir à des fins de communication avec le ministère. Il est impossible de changer la mention de sexe sans changement légal, par démarche auprès du Directeur de l’état civil. Ainsi, il est impossible de choisir une formule d’appel préférée (d’où des lettres officielles adressée à Madame Robert ou Monsieur Geneviève) ou de s’autoidentifier à des fins statistiques (ainsi, les femmes trans sans changement de mention de sexe comptent comme des hommes, et vice versa).
  • Les médecins et professionnels de santé, du CSCP (centre de santé et de consultation psychologique) ne sont pas excessivement formés aux réalités trans. L’aile de consultation psychologique semble plus sensibilisée que l’aile médicale. Certaines personnes trans ont eu de mauvaises expériences lors de leurs rendez-vous. Si cela vous arrive, contactez nous pour nous en faire part.

Accès aux espaces

  • L’Université dispose de quelques toilettes non genrées, elles sont recensées ici (dans l’onglet Services) : http://plancampus.umontreal.ca/
  • Les étudiant-e-s trans peuvent obtenir une clef donnant accès aux toilettes individuelles non genrées destinées aux personnes à mobilité réduite en fournissant un dépôt.
  • Il est possible d’avoir accès à un vestiaire privé pour se changer au CEPSUM.

Si vous avez des problèmes ailleurs, contactez-nous (trans.umontreal@gmail.com)! Nous verrons ce que nous pouvons faire!

Mis à jour le 2 aout 2017

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s